Les CAF en appui aux suppressions ?

Déjà dans les fiches du schéma d’emploi 2011-2013 rédigées par le ministère de l’Education nationale et longuement décriées au printemps 2010, la réduction de la scolarisation des enfants de deux ans était identifiée comme un des leviers pour les suppressions de postes au sein des académies.

Et voilà que le ministère de la Famille s’en mêle !

La direction des politiques familiales et sociales a en effet envoyé le 29 septembre dernier une lettre circulaire aux directeurs des caisses d’allocations familiales précisant les modalités d’intervention de la branche Famille en direction des jardins d’éveil.

Cette lettre des directeurs de CAF incite au zèle dans l’application du décret sur les jardins d’éveil publié en juin dernier sur lequel la FCPE avait déjà exprimé son opposition.

Attachée à la scolarisation en maternelle, la FCPE ne peut que dénoncer avec force une nouvelle fois le désengagement de l’Etat dans l’éducation et ce, dès le plus jeune âge. Toute remise en cause de la scolarisation en maternelle de 2 à 6 ans est inacceptable. Il faut au contraire développer l’école maternelle et lui permettre d’offrir toutes les conditions de la réussite à chaque enfant.

La FCPE rappelle l’attachement des parents d’élèves à l’école maternelle publique, gratuite, et présente sur tout le territoire français et revendique la scolarisation des enfants dès deux ans à l’école dès lors que les familles le demandent.

Face à un recul voulu et programmé, s’appuyant sur tous les rapports publiés y compris celui de la Cour des comptes et sur l’adhésion de l’opinion, la FCPE, plus que jamais, se battra. Elle exige une véritable politique en faveur de l’école maternelle.

D.G fcpe.

le silence est d’or

La rentrée a eu lieu, des classes ont été fermé. Les éléves plus nombreux, et pourtant… et pourtant..

C’est tombé !

lundi 31 mai 2010, nous apprenons par les médias que les maternelles ne recevront plus les 3ans dés ce septembre 2011.

un document prouve qu’il est bien ( non plus en projet ) noter que les classes se composeront d’une quarantaine d’éléves..

** si vous avez d’autres informations dhésitez surtout pas à nous le signaler !!

jeudi 1er avril .

A la maternelle Les Verriéres , des parents ont eu l’occasion de rencontrer la classe du futur, 34 éléves étaient réunis ( moyen/ grand)  la dur réalité avec quelques mois d’avance, a fait frissonné plus d’un.

 TF1 et fr3  ont d’ailleur filmé cette classe qui deviendra malheureusement trés ordinaire dés la rentrée 2010 à cause des fermetures de classes prévue par la nouvelles cartes scolaire sur Amiens.

journal de fr3  ( à 3’31 )

http://info.francetelevisions.fr/video-info/player_html/index-fr.php?id-video=cafe_HD_1200_amiens_midipile_010410_01042010130109_F3&chaine=&id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_PICARDIE&ids=&timecode=false&sequence=false

 journal du 13h de tf1

 http://videos.tf1.fr/jt-13h/des-classes-menacees-de-fermeture-les-parents-montent-au-creneau-5794900.html

mercredi 31 mars

Au parking de  Carrefour , étaient réuni une vingtaine de  parents d’éléves et  enseignants,  Sur place, ils décident d’aller à fr3 où  ont été accepté que 3 d’entre eux, ils ont été reçus par le rédacteur en chef.

Ils  lui ont rappelé la dureté de la carte scolaire relativement aux ZEP à Amiens, la réalité de fermetures face à des effectifs d’élèves ne diminuant pas, le fait que la mobilisation continue en notant qu’à Louise Michel, des parents occupent l’école la nuit, y dorment. Ils ont également demandé de faire un démenti relativement à l’annonce faite aux infos de 19h le jeudi 25 mars qui informait (au conditionnel) que « les effectifs seraient maintenus » dans 5 écoles ZEP d’Amiens (Louise Michel, Georges Quarante, Schweitzer A et B, et Lesot).

Fr3 assure qu’il ferait son maximum pour faire un reportage sur Louise Michel vendredi matin, en venant rencontrer les parents y ayant dormi. Si le reportage a lieu, il y aura alors un démenti.

fr3 a aussi été informé par  l’action « école du futur » qui aura lieu jeudi 1er avril, aux Verrières, école maternelle en ville ayant une fermeture également. Il était alors interessé par ces deux actions.

l’action des parents d’éléves et enseignants a donc permis de rappeler à FR3 que la mobilisation continue. Il leur a par ailleurs informé que des écoles de l’Oise et de l’Aisne se mobilisent actuellement pour les mêmes raisons que nous.

L’espoir d’une montée de mobilisation à la rentrée n’est donc pas perdu.

N.M

Lundi 29 mars.

 Ce lundi , l’école Louise Michel s’est vu occuper les lieux jour et nuit par des parents en colére .

les enfants d’abord ? pas toujours!

les informations d’hier annoncaient que les enseignants auraient une augmentation de salaire, de prés de 144€ dans le primaire et maternelle..

Il faut rappeller que des enseignants et parents d’éléves , dans la somme, manifestent depuis prés de 2 mois contre l’éducation nationale qui par mesure d’économie ferme des classes, surcharge les effectifs, et supprime les Rased. 

Aujourd’hui ils nous parlent d’augmenter les enseignants..  reste à savoir :

– Pour les réduire au silence ? 

– Pour qu’ils se mettent à dos avec les parents d’éléves qui se mobilisent?

ils enlévent du coté des éléves qui eux sont là pour apprendre , et dés demain dans des conditions abusées, …. et donnent à ceux qui n’ont pas réclamer ..

Qu’en pensez vous ?!

Parents, élus et syndicats fixent un nouveau plan d’attaque

Pas simple. Parents d’élèves, représentants des syndicats et professeurs ont fait le point, lundi soir à l’école Schweitzer. Blocages d’écoles ou manifestations, les actions se multiplient et durent, sans vraiment porter leurs fruits. « Des parents sont mécontents, menacent de mettre leurs enfants dans le privé l’an prochain. Des collègues cèdent à l’abattement. Ça peut dégénérer », souligne une enseignante. « À la maternelle Louise-Michel, un père a forcé la grille pour laisser entrer des enfants lors d’un blocage. La situation est explosive. »

Face à ces tensions, le collectif Éducation prioritaire, syndicats, parents et élus de la Ville d’Amiens ont pris le temps de discuter, de peser les actions et leurs conséquences.

Perturber le second tour des régionales ? Bloquer des ronds-points ? Faire grève ? Plusieurs idées ont été évoquées et quelques-unes retenues.

Une demande de rencontre sera adressée au recteur. Les représentants des syndicats, accompagnés d’élus, souhaitent le rencontrer pour « ouvrir de véritables négociations ».

« Malgré les tensions, le découragement, il faut rester solidaires. Ce soir, nous sommes nombreux », lance un participant.

VERS-SUR-SELLE Des classes à trente élèves

desclasses30el.jpg

EXTRAIT DU COURRIER PICARD 

Le schéma des classes surchargées et à trois niveaux en septembre, personne n’en veut. Au regroupement Vers-Bacouël, élus et parents d’élèves parlent du sacrifice de l’école rurale.

Avec des suppressions de classes envisagées en cascade dans le sud et sud-ouest d’Amiens, la pilule passe mal. Et si la non-prise de décision de l’inspecteur d’académie avant les élections régionales a eu pour effet faire tomber le soufflet, elle n’a pas pour autant rassuré.

Qu’adviendra-t-il de la qualité de l’enseignement ? Les projets pédagogiques en cours sont mis à mal, d’autant que, déjà à la rentrée dernière, une classe a été supprimée au regroupement pédagogique intercommunal (RPI) Vers-sur-Selle / Bacouël-sur-Selle. Mardi, pour l’exemple, des classes type rentrée 2010, avec 30 élèves et trois niveaux, ont été réalisées à Vers et à Bacouël.

« Nous avons déjà connu ces classes à trois niveaux, confie Jean-François Corniquet, maire de Bacouël. Les plus grands s’occupaient des plus petits et le maître des moyens. Nous avons l’impression que l’on veut sacrifier l’école rurale, celle qui réussit au profit des grands centres. La déclaration de M. Legrand, l’inspecteur d’académie, que j’ai lue dans le Courrier picard le confirme. Aucune petite commune ne semble concernée par sa réserve de postes. Nous avions envisagé un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) plus important avec les communes de Prouzel et de Plachy-Buyon. Cela n’a pas marché : les parents d’élèves de ces deux communes ont refusé. Pour la rentrée de septembre, nous avons actuellement 89 élèves inscrits. C’est plus qu’actuellement puisque nous avons 85 enfants scolarisés dans quatre classes. L’inspecteur d’académie veut supprimer une nouvelle classe à Vers-sur-Selle, ce qui ferait trois suppressions en six ans pour arriver à trois classes à trois niveaux. Pas de quoi motiver les équipes enseignantes. »

Et de soulever les atouts des écoles de campagnes. « Avec trois tableaux blancs interactifs (TBI) pour quatre classes, des équipements informatiques performants. Des élèves bien dans leur tête, des enseignants motivés, proches de leurs élèves, des parents et des élus. Nous faisons tout pour avoir une école moderne pour un enseignement du XXIe siècle, comme on nous le demande. Ce que l’on nous propose, c’est un retour aux années cinquante avec des classes encombrées, à 30 élèves et à trois niveaux. En 2010, les gens ont changé, les enfants ont changé et les méthodes d’enseignements aussi. »

une affaire nationale

Dans le département de la Somme, nous avons recu notre nouvelle carte scolaire, on a alors appris qu’en septembre 2010 nous auront ENORMENENT de fermeture de classe. la raison n’est autre qu’économique!

Fermeture de classe , ne veut pas dire moins d’éléve, mais une suppression de poste,  les éléves de cette classe disparue seront alors dispersés dans les autres classes, qui auront alors un effectif de 28/32 éléves !! Qu’ils soient en primaire ou maternelle.

 D’ailleur , pour les maternelle, le projet est claire :

Faire disparaitre progressivement les maternelles ( en refusant d’abord les 2ans, puis les 3ans l’an prochain et les 4ans ensuite,) pour laisser place en 2015 ( date de la mort totale des maternelles) A DES JARDINS D ‘ENFANTS PAYANT !

La grande section ( les 5ans) seront alors rattaché à l’école primaire,  pour leur 1ere année de scolarité les enfants de 5ans seront mélangés dans la cours avec des 12ans !!

le choix sera simple :
 les jardins d’enfants seront payant : ( il n’est pas prévu de subvention de la Caf )

- soit le parent payent jusqu’à l’age des 5ans de l’enfant.
- soit le parent n’aura autre choix que de rester à la maison pour éléver son enfant par manque de moyen financier !

C’est une honte, sachez aussi que les médias ( tf1 et m6 etc .. ) sont au courant que les picards sont mobilisés, manifestent, et parfois vont même jusqu’a occuper les lieux de l’inspection académique et du rectorat, mais ils restent sourds,  pourquoi?  qui tire les ficelles ?..

Il faut aussi signalé aux autres départements que nous sommes surement dans la meme situation, malheureusement , la carte scolaire n’est pas  donné en meme temps .. donc chez vous peut etre vous n’etes pas encore au courant que vous allez etre victime vous aussi de fermeture. C’est pourquoi nous demondons aux autres département de se joindre aux mouvements.  contactez nous !!

123

matinsparoles |
Des sapeurs aux hussards |
lilipokefan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gojob59
| News101
| les sportifs de creissan